Karaoké Les matins d'hiver (duo) Gérard Lenorman

Karaoké Les matins d'hiver (duo) Gérard Lenorman & Patrick Fiori

3:38
Tonalité identique à l'original : Mim

Lire le karaoké de Les matins d'hiver (duo)

Paroles de Les matins d'hiver (duo)

Je me souviens de ces matins d´hiver dans la nuit sombre et glacée
Quand je marchais à côté de mon frère sur le chemin des écoliers
Quand nos membres encore tout engourdis de sommeil
Grelottaient sous les assauts du vent
Nous nous battions à grands coups de boules de neige en riant
Nous arrivions dans la salle de classe où le maître nous séparait
Nous retrouvions chaque jour notre place
Et l´on ne pouvait plus se parler
Puis bercés par les vagues d´une douce chaleur
Que nous prodiguait le vieux poêle
Nos esprits s´évadaient pour se rejoindre ailleurs vers des plages
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds où l´on passe sa vie à jouer
Sans songer à l´école en pleine liberté pour rêver
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds où l´on passe sa vie à jouer où l´on passe sa vie à jouer
Sans songer à l´école
Sans songer à l´école en pleine liberté pour rêver en pleine liberté pour rêver
Je me souviens de l´odeur fade et chaude de notre classe calfeutrée
Des premières lueurs pâles de l´aube à travers les vitres givrées
Je revois les yeux tendres et les visages tristes qui autour de moi écoutaient
Et pendant les leçons dans mon coin je rêvais à des îles
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds où l´on passe sa vie à jouer
Sans songer à l´école
Sans songer à l´école en pleine liberté pour rêver en pleine liberté pour rêver
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds où l´on passe sa vie à jouer
Sans songer à l´école
Sans songer à l´école en pleine liberté pour rêver en pleine liberté pour rêver
Je me souviens de ces matins d´hiver
Quand je marchais à côté de mon frère sur le chemin des écoliers
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds où l´on passe sa vie à jouer où l´on passe sa vie à jouer
Sans songer à l´école en
Sans songer à l´école en pleine liberté pour rêver pleine liberté pour rêver
Je me souviens de ces matins d´hiver

Toute reproduction interdite

Voir les paroles Signaler une erreur dans les paroles

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler

Discuter de Les matins d'hiver (duo)

Connectez-vous pour laisser un commentaire.