Karaoké Aimes-tu la vie comme moi ? Boule Noire

Karaoké Aimes-tu la vie comme moi ? Boule Noire

3:17
Tonalité identique à l'original : Lam

Lire le karaoké de Aimes-tu la vie comme moi ?

Paroles de Aimes-tu la vie comme moi ?

J'aime prendre le temps qu'il me faut pour vivre
Regarder autour tout en cherchant l'amour
J'aime la musique et les chansons magiques
J'aime le soleil et l'amour éternel
J'aime le matin quand près de moi elle se réveille
J'aime bien la nuit dans le nid du paradis
Dis-moi qu'est-ce que tu penses ? qu'est-ce que tu préfères ?
Qu'est-ce qu'il te faut pour monter monter monter plus haut ?
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça ?
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça ?
Oh dis-le-moi oh dis-le-moi
Mmm
J'aime la campagne le seul endroit pour être calme
J'aime les animaux y'a rien de plus fin et de plus beau
J'aime le matin quand près de moi elle se réveille
J'aime bien la nuit dans le nid du paradis
Dis-moi qu'est-ce que tu penses ? qu'est-ce que tu préfères ?
Qu'est-ce qu'il te faut pour monter monter monter plus haut ?
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça ?
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça ?
Oh dis-le-moi oh moi dis-le-moi
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça ?
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça oh ?
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça oh ?
Aimes-tu la vie comme moi ? vois-tu la vie comme ça ?

Toute reproduction interdite

Voir les paroles Signaler une erreur dans les paroles

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler

Discuter de Aimes-tu la vie comme moi ?

Connectez-vous pour laisser un commentaire.

Vous aimerez peut-être...

Shake Your Bon-Bon rendu célèbre par Ricky Martin
Billie Jean rendu célèbre par The Bates
Aimer d'amour rendu célèbre par Boule Noire
Promenade sur Mars rendu célèbre par Offenbach
You Sexy Thing rendu célèbre par Hot Chocolate
Sixteen Candles rendu célèbre par The Crests
J'entends frapper rendu célèbre par Michel Pagliaro
N'importe quoi rendu célèbre par Éric Lapointe