Karaoké Mon ange Nolwenn Leroy

Karaoké Mon ange Nolwenn Leroy

4:21
Tonalité identique à l'original : Ré

Lire le karaoké de Mon ange

Paroles de Mon ange

J'ai la gorge nouée une porte à pousser
Tu ne dois rien savoir de mon émoi
C'est un jour de soleil mais tout est triste en moi
Et je me suis juré d'être forte pour toi
Et pourtant je crois vraiment qu'il faudrait si peu de choses
Pour que je craque et que je me montre vulnérable enfin
Car je sais que tu vas nous quitter mon ange
La clarté étrange de ton sourire illumine mon été
Je sais que tu vas nous quitter mon ange
Mais comment oser te toucher j'ai si peur de voir mes mains trembler
Ah ah ah ah ah ah ah ah
Je m'asseois sur ton lit dans toutes ces vagues de plis
Où tu pourrais te noyer pour une éternité
Je vais dire des bêtises te raconter mon château
Parler devient ma hantise et s'il me manquait des mots ?
Et pourtant je crois vraiment qu'il faudrait si peu de choses
Pour que je craque et que je me montre vulnérable enfin
Car je sais que tu vas nous quitter mon ange
La clarté étrange de ton sourire illumine mon été
Je sais que tu vas nous quitter mon ange
Mais comment oser te toucher si j'ai peur de voir mes mains trembler
Et si j'étais trop lâche pour voir la vérité
Et l'accepter avec courage comme toi tu le fais
Car je sais que tu vas nous quitter mon ange
La clarté étrange de ton sourire illumine mon été
Je sais que tu vas tout quitter mon ange
Et si loin de moi t'envoler oh oh hou ah oh oh oh oh oh oh oh
Je sais oh oh oh oh oh
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh
Mais comment oser te toucher si j'ai peur de voir mes mains trembler

Toute reproduction interdite

Voir les paroles Signaler une erreur dans les paroles

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler

Discuter de Mon ange

Connectez-vous pour laisser un commentaire.

Vous aimerez peut-être...

Tightrope rendu célèbre par The Greatest Showman
Mon ange rendu célèbre par Grégory Lemarchal
My Man rendu célèbre par Glee
Pretending rendu célèbre par Glee
Ma chouette (Live) rendu célèbre par Lynda Lemay