Karaoké Je suis malade, Les petites femmes de Pigalle Serge Lama

Karaoké Je suis malade, Les petites femmes de Pigalle Serge Lama

4:00
Tonalité identique à l'original : Lam

Lire le karaoké de Je suis malade, Les petites femmes de Pigalle

Paroles de Je suis malade, Les petites femmes de Pigalle

Je ne rêve plus je ne fume plus
Je n'ai même plus d'histoire
Je suis sale sans toi je suis laid sans toi
Je suis comme un orphelin dans un dortoir
Je n'ai plus envie de vivre ma vie
Ma vie cesse quand tu pars
Je n'ai plus de vie et même mon lit
Se transforme en quai de gare quand tu t'en vas
Je suis malade complètement malade
Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu'elle me laissait seul avec mon désespoir
Je suis malade parfaitement malade
Tu arrives on ne sait jamais quand tu r'pars on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt deux ans que tu t'en fous
Un voyou m'a volé la femme de ma vie
Il m'a déshonoré me disent mes amis
Mais j'm'en fous pas mal aujourd'hui
Oui j'm'en fous pas mal car depuis
Chaque nuit
Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigalle
Toutes les nuits j'effeuille les fleurs du mal
Je mets mes mains partout je suis comme un bambin
J'm'aperçois qu'en amour je n'y connaissais rien
Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigalle
J'étais fourmi et je deviens cigale
J'suis content
J'suis content
J'suis content
J'suis content
J'suis content mais
Cet amour me tue si ça continue
Je crèverai seul avec moi
Près de ma radio comme un gosse idiot
J'écout'rai ma propre voix qui chantera
Je suis malade complètement malade
Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu'elle me laissait seul avec mon désespoir
Je suis malade c'est ça, je suis malade
Tu m'as privé de tous mes chants tu m'as vidé de tous mes mots
Et j'ai le cœur complètement malade
Cerné de barricades
Tu entends ?
Je suis malade

Toute reproduction interdite

Voir les paroles Signaler une erreur dans les paroles

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler

Discuter de Je suis malade, Les petites femmes de Pigalle

Connectez-vous pour laisser un commentaire.