Karaoké Aux arbres citoyens Yannick Noah

Karaoké Aux arbres citoyens Yannick Noah

3:18
Tonalité identique à l'original : Fam

Lire le karaoké de Aux arbres citoyens

Paroles de Aux arbres citoyens

Le ciment dans les plaines coule jusqu'aux montagnes
Poison dans les fontaines dans nos campagnes
De cyclones en rafales notre histoire prend l'eau
Reste notre idéal faire les beaux
S'acheter de l'air en barre remplir la balance
Quelques pétrodollars contre l'existence
De l'équateur aux pôles ce poids sur nos épaules
De squatters éphémères maintenant c'est plus drôle
Puisqu'il faut changer les choses aux arbres citoyens
Il est grand temps qu'on propose un monde pour demain
Aux arbres citoyens quelques baffes à prendre
La veille est pour demain des baffes à rendre
Faire tenir debout une armée de roseaux
Plus personne à genoux fais passer le mot
C'est vrai la terre est ronde mais qui viendra nous dire
Qu'elle l'est pour tout le monde et les autres à venir
Puisqu'il faut changer les choses aux arbres citoyens
Il est grand temps qu'on propose un monde pour demain
Puisqu'il faut changer les choses aux arbres citoyens
Il est grand temps qu'on propose un monde pour demain
Plus le temps de savoir à qui la faute ooh yeah oh
De compter sur la chance ou les autres maintenant on se bat
Avec toi moi j'y crois
Puisqu'il faut changer les choses aux arbres citoyens
Il est grand temps qu'on propose un monde pour demain
Avec toi moi j'y crois

Toute reproduction interdite

Voir les paroles Signaler une erreur dans les paroles

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler

Discuter de Aux arbres citoyens

Connectez-vous pour laisser un commentaire.

Vous aimerez peut-être...

Mon Eldorado rendu célèbre par Yannick Noah
Mr. Pitiful rendu célèbre par Otis Redding
Destination ailleurs rendu célèbre par Yannick Noah
Ose rendu célèbre par Yannick Noah
I Come In Peace rendu célèbre par Joe Cocker
Mon univers rendu célèbre par Kendji Girac
Respire rendu célèbre par Mickey 3D
Les Lionnes rendu célèbre par Yannick Noah
Ameno rendu célèbre par Vincent Niclo